Rechercher dans ce blog

Vous êtes sur apocalypse.bibletude.org. Les points d'entrée de chapitres se trouvent dans la colonne de gauche et dans les onglets ci-dessus (plus complets). L'ensemble de ces points d'entrée se trouve dans la page Contenu du site.
Le livre de l'Apocalypse est intemporel: il s'adresse à chacun, dans sa situation présente, et exhorte chaque lecteur à choisir le chemin qui mène à la Nouvelle Jérusalem. Les symboles du livre de l'Apocalypse représentent avant tout des états intérieurs de l'âme humaine, états qui, de par le comportement humain, déteignent sur la société et, au bout du compte, font l'Histoire.

15:1-8 : La mer de verre

Tout ce qui vient du Seigneur est lumière - dans le Livre de l'Apocalypse par exemple : feu de la mer de verre, lin lumineux des anges, ardeur de Dieu.

A cette lumière, ce que font les hommes se révèle être du sang de cadavre. Cependant, on peut produire autre chose si on laisse la source de cette lumière venir en nous.

On ne peut se prétendre chrétien si on est né chrétien parce que nos parents le sont. Etre chrétien signifie en premier lieu avoir reçu la Lumière du St-Esprit. Puis la décrypter avec l'aide de ce même Esprit.

Pour la signification des chiffres et nombres, reportez-vous à la rubrique Les chiffres et nombres de la Bible.

15:1 Et je vis dans le ciel un autre signe, grand et merveilleux : sept anges ayant sept plaies, les ultimes, car c'est par elles qu'a été menée au but la fureur de Dieu.

Je vis : je compris, pris conscience de réalités jusque-là restées cachées à ma conscience.
Rappelons que le Livre de l'Apocalypse nous montre et remontre sans cesse les mêmes réalités, vues sous d'autres angles, afin que chacun y trouve dans son langage la description de la possibilité (dans le sens fort du terme) de son salut.

Rappelons aussi qu'il s'agit de la révélation du Christ, de Qui EST Christ : Christ nous est révélé sous son vrai visage, et Il nous révèle le vrai visage de l'homme.
Un signe : Dieu nous parle en nous envoyant constamment des signes de son amour : sachons lire les événements avec Ses yeux, afin qu'ils deviennent lumière!

Grand et merveilleux : pour Se faire entendre, Dieu attire notre attention au moyen d'événements, de rencontres, de rêves, etc., qui sortent de l'ordinaire, sont plus évidents que les autres événements, rencontres, rêves, etc., et qui nous éclairent sur Celui Qui EST.

Sept anges : la plénitude (sept) des esprits messagers au service des hommes (anges), c'est-à-dire au final l'Esprit, le Saint, qui va agir à 7 reprises au moyen des 7 coupes du chapitre suivant. La plénitude est totale : c'est la plénitude des plénitudes.

Plaies : coups pédagogiques portés aux hommes, épreuves, dans le sens positif du terme (lire 10 épreuves).
Le chrétien les exploite à son profit grâce aux armes d'Ephésiens, chapitre 6.
Le sans-foi y trouvera une chance de rencontrer le Dieu de son salut : Dieu veut que tous soient sauvés - tous sont prédestinés au salut - cependant l'amour de Dieu ne serait pas total s'il ne donnait pas à l'homme la liberté de choix, le libre arbitre - par conséquent, bien que Dieu veuille que tous soient sauvés, certains refusent ce salut, comme une personne malade refuserait un médicament car elle ne veut pas admettre qu'elle est malade, ou qu'elle ne veut pas guérir : c'est pourquoi Dieu nous envoie des épreuves pour mettre en évidence notre maladie et nous soigner. D'autres attendent d'être "parfaits" -  mais que diraient-ils d'une personne qui refuserait le remède prescrit par le médecin sous prétexte qu'elle attend d'être guérie pour le prendre ?

Ce remède, quel est-il ?
Sachant ceci, que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit annulé, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché (Romains 6:6)
C'est fait... il faut juste le savoir (sachant...) et l'accepter par la foi!

Sept ultimes : ce qui est parfait à la fin, qui mènera le chrétien à la sainteté, et le sans-foi à prendre la décision de sa vie, de sa Vie, de Sa Vie.

Fureur : mouvement ardent, ardeur (idem au v.7) de l'amour de Dieu pour ses créatures. Il souhaite ardemment le salut de tous, puis la sainteté de tous.


15:2 Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu, et les vainquants hors de la bête, et hors de son image et hors du chiffre de son nom, debout sur la mer de verre, ayant les cithares de Dieu.

Je vis : voir verset 1

Mer de verre (cf. 4:6) : la mer est aussi grande que sont toutes les âmes des hommes (*). Verre : la lumière passe à travers, pour éclairer ce qu'il y a dessous (pour ceux qui sont au-dessus) et ce qui est au-dessus (pour ceux qui sont en-dessous) - il n'y a plus rien de gris : plus la lumière est forte, plus les choses sont blanches et les ombres noires (c'est une lumière ardente, puisqu'elle vient de Dieu).
(*) L'eau dans la Bible, c'est la [res]source, la parole, l'enseignement, les courants (de pensée) : la parole de Dieu qui nous est destinée, et qui nous purifie (eaux d'en haut de la Genèse, paroles spirituelles) et celle des hommes qui au mieux ne nous sert de rien (eaux d'en bas de la Genèse, paroles psychiques). Quand elles sont nombreuses, les eaux d'en bas forment des lacs et des mers, ensemble des psychismes humains, dynamique des foules. Mais en bas il y a aussi le non-liquide, le sec, terrain (désert) où nous pouvons nous retirer hors du monde. Les eaux d'en haut et celles d'en bas de la Genèse, bien que séparées, doivent être dominées par l'Esprit de Dieu (lire La création spirituelle de l'homme) : laissons Dieu s'occuper des eaux d'en bas (notre psychisme) et marchons dans l'Esprit, au-dessus de la mer. Car ce sont les eaux d'en bas - l'esprit du monde - qui submergent les hommes lors du déluge : l'esprit du monde est un esprit mortel, et désobéir à Dieu - c'est-à-dire ne pas l'écouter - a pour conséquence que notre psychisme prend le dessus, nous noie dans des systèmes fabriqués de toutes pièces (religions, cultures, systèmes de pensées, etc.). Moïse a dû fendre la mer (eaux d'en bas, du monde, du psychisme) pour libérer son peuple : nous sommes dans le monde, mais nous ne sommes pas du monde (nous ne sommes pas psychiques, mais spirituels), nous traversons le monde à pieds secs - en marchant sur l'eau - sans être imprégnés de l'esprit du monde : là est la libération! L'eau donnée par Moïse - son enseignement - sort du rocher frappé deux fois (Nb 20:11) : c'est un enseignement dur (sortant du rocher) de Dieu, additionné de l'action de l'homme (il aurait dû ne frapper le rocher qu'une seule fois) - ce sont les commandements, que nous ne pouvons accomplir comme nous l'explique Romains : ils sont sans effet à salut en l'absence de l'Esprit de Dieu pour les accomplir - ils sont cependant un moyen pédagogique (le rocher est aussi Christ) pour nous rapprocher de Dieu et nous amener à reconnaître que seul Lui en nous pourra accomplir Sa volonté. Avant de commencer son service sur terre, le Logos fait chair, Christ, s'est identifié à nous, hommes psychiques, en se laissant immerger (baptême - du verbe baptizô) dans le courant d'eau du monde, dans le but de nous en libérer : tout de suite après, l'Esprit qui nous manque pour accomplir la loi, se manifeste sous forme de colombe. Plus tard Christ nous montrera que la foi nous permet de marcher sur l'eau, de ne pas nous laisser envahir par le monde. Il nous montrera également que l'eau doit être changée en vin, que c'est spirituellement et non psychiquement que les choses doivent être appréhendées.
Ici, la mer de verre est mêlée de feu : l'Esprit/feu de Dieu nous garde de retomber dans le psychisme. L'Esprit (feu), l'eau et le sang (vin) sont d'accord (I Jean 5:8) : l'eau du baptême ne suffit pas, il faut le sang qui nous purifie des péchés, et l'Esprit vainqueur du Péché.

Remarquons que c'est la mer qui est de verre, pas uniquement sa surface : ce qui est de l'ancienne vie, du vieil homme, est vitrifié aux yeux de Dieu - seul compte à présent pour Lui ce qui est du nouvel homme, car en Christ toutes nos dettes sont payées :
Oubliant les choses qui sont derrière et tendant avec effort vers celles qui sont devant, je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le christ Jésus (Philippiens 3:14)
Vainquants : ils sont sortis hors du système de la bête.
Le vainqueur a remporté une victoire, alors que le vainquant vainc en permanence.

Hors de : nous vainquons en allant hors de.
Église signifie appelé hors de : hors du monde, y compris politique et religieux (bête) aux 3 niveaux (cf. ch.13), hors de nos représentations issues du vieil homme (image de la bête), hors de notre prétention à faire à la place de Dieu (le chiffre du nom de la bête, 666, représente notre imperfection - six - aux 3 niveaux, qui nous pousse paradoxalement à nous croire égaux à Dieu). La foi/espérance/amour est au-dessus de la raison, qui est au-dessus des élans de la chair : non seulement nous sommes hors de, mais nous sommes aussi au-dessus de la mer de verre, séparés du monde grouillant de notre nature humaine (psychisme, inconscient, religion "naturelle") qui se trouve dans les eaux d'en bas.

Bête : il s'agit de la bête religieuse, car ici nous sommes dans un contexte essentiellement spirituel (7 anges, feu de l'Esprit, cantiques, etc.).

Image : ce qu'on imagine, échafaude.

Debout : éveillés.Le contraire serait ramper sur notre ventre : marcher selon ses appétits charnels, aux trois niveaux (*).
(*) Le "charnel" se rencontre en effet aux 3 niveaux : 1. au niveau du corps 2. au niveau de l'âme 3. au niveau de l'esprit. Ainsi, l'esprit peut-il être charnel (religieux), l'âme aussi (attirance du monde). Ce sont nos 3 ennemis : la chair, le diable et le monde.

15:3 Et ils chantent le cantique de Moïse, l'esclave de Dieu, et le cantique de l'Agneau, disant : grandes et merveilleuses tes oeuvres, Seigneur Dieu, le Tout-Puissant! justes et véridiques tes voies, Roi des nations! 15:4 Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom? Car seul [tu es] saint; car toutes les nations viendront et se prosterneront en face de toi, car tes actes de justice ont été manifestés.

Trois cantiques pour trois étapes de la vie :

  1. cantique de Moïse : victoire sur les péchés, enfouis dans la mer (concerne notre passé)
  2. cantique de l'Agneau : libération du Péché, pour obtenir la Vie (concerne notre être)
  3. cantique des [r]achetés d'Ap.14:3 (concerne notre engendrement d'en haut)

Justes : car c'est l'amour en pratique.

Véridiques : conformes à la réalité. C'est ma vérité, car conforme à ce que je suis : je le vis, donc ce n'est pas quelque chose que je crois, mais quelque chose que je sais.

Tes voies :

  • les voies suivies par le Seigneur (création du monde, de l'homme, plan du salut, etc.)
  • les voies qu'Il a mises en nous (ce qui arrive aux hommes est pour leur bien : or ils y voient du mal et se rebellent)

Roi : pas politique, mais dans le sens de règne sur notre terrain intérieur. Personne ni rien ne peut être plus que Lui.

Des nations : du monde entier, et de notre monde intérieur en entier.

Glorifier Son Nom :

  • glorifier = accueillir de manière à ce que la vie l'emporte sur la mort
  • Nom = affirmation de Son existence

Que Sa personne vienne en moi pour faire triompher la vie!

Seul saint : seul Lui pourra nous rendre saints, comme Lui.

Actes de justice : jugement/tri, confrontation avec la lumière : où es-tu, Adam? sur quel terrain : à l'ombre ou à la lumière?


15:5 Et à côté de cela, je vis : et voici, le Sanctuaire de la tente du témoignage fut ouvert dans le ciel, 15:6 et les sept anges qui ont les sept plaies allèrent hors du Sanctuaire, vêtus d'un lin pur et lumineux, et ceints à la poitrine de ceintures d'or. 15:7 Et l'un des quatre vivants donna aux sept anges sept coupes d'or pleines de la fureur du Dieu qui vit pour les éternités d'éternités. 15:8 Et le Sanctuaire fut rempli d'une fumée [sortant] de la gloire de Dieu et de son pouvoir. Et personne ne pouvait pénétrer dans le Sanctuaire, jusqu'à ce que fussent menées au but les sept plaies des sept anges.

A côté de cela : comme dit à plusieurs reprises, nous n'avons pas dans le Livre de l'Apocalypse une succession d'événements, mais une suite de descriptions de l'état de l'homme, et du salut de Christ. Toutes ces descriptions sont comme des feuilles transparentes qui superposées nous donnent une vue d'ensemble de la réalité de l'homme, et du plan de Dieu pour Sa créature.

Je vis : voir verset 1

Tente : selon II Cor 5:1, la tente est notre corps - et nous sommes le temple (sanctuaire) du Dieu/Saint-Esprit selon I Cor 3:16 - le Sanctuaire de la tente est donc le lieu de rencontre avec Dieu. Ce dernier va directement intervenir pour mettre en évidence, par des épreuves (dans le sens direct, premier et plein d'amour d'épreuve de la pierre de touche), notre maladie, afin que nous reconnaissions que nous avons besoin du Remède, et que nous appelions le divin Médecin à notre chevet.

Ils allèrent hors du Sanctuaire : ils sont envoyés du ciel (monde spirituel) sur la terre (monde psychique) : du moment que l'homme a le libre arbitre, mais qu'il est avant tout un être psychique tant qu'il vit selon l'esprit du vieil homme, c'est par des moyens qui lui laissent la liberté de choix au niveau de l'âme que Dieu va le toucher, afin de l'élever vers l'esprit, où Il pourra le rencontrer. Et bien que psychique, par l'écoute des événements, la lecture de textes, le témoignage de vies, qui vont le toucher, il mettra en oeuvre sa volonté pour effectuer (ou non) le choix du salut : alors l'Esprit de Dieu pourra parfaire son oeuvre en lui, l'amener au salut, puis à la sanctification par la vie de l'Esprit en son esprit.

Vêtus d'un lin pur et lumineux, et ceints à la poitrine de ceintures d'or : le lin, tissu des habits du sacrificateur, sa pureté et sa luminosité, et la ceinture (vérité) d'or (comme valeur suprême) montrent une fois de plus que ces 7 anges représentent le Christ intervenant par Son Esprit.

Les sept trompettes étaient des avertissements : les hommes endurcis et rebelles n'y prenant pas garde, les sept coupes en sont la suite logique. Elles sont des révélateurs pour notre édification tant que nous sommes sur terre : il est donc préférable de voir avec les yeux du Seigneur, afin de "lire" les événements, les rêves, etc. envoyés par Dieu. Nous aurons dans les 7 coupes une pédagogie similaire aux 10 épreuves à passer avant de sortir d'Égypte (les 10 "plaies" destinées à la chair - Pharaon - pour qu'elle nous lâche et nous laisse sortir du monde - l'Égypte - l'ultime - 10ème - "plaie" étant la mort du 1er né - à savoir la mise à mort des actions du vieil homme - 10 = actions de l'homme - avec pour résultat la possibilité du lâcher de l'emprise de la chair sur nous). Les 10 plaies/épreuves sont les actions de Dieu pour nous libérer (les sauvés pour leur sanctification, les sans-foi pour leur salut) à travers l'homme (le "10" des plaies représente les actions de Moïse et Aaron). Les 7 coupes sont l'action directe de Dieu ("7" étant la perfection de Dieu) allant dans le même sens. L'action de Christ à la croix en est le moteur, pour aboutir à Christ en nous.

Fumée : on ne voit plus, jusqu'à ce que la lumière se manifeste (cf. Es.6).

Personne ne pouvait : n'avait la capacité, la faculté d'entrer, tant que la plénitude du jugement (la croix) n'avait pas été mise en oeuvre. On n'est pas entré pleinement dans la grâce tant que le jugement qui a eu lieu a la croix n'a pas produit entièrement son effet en nous (c'est le prix de la grâce).


         
Si vous parcourez internet à la recherche d'études sur le livre de l'Apocalypse, vous découvrirez combien les esprits sont dans la confusion, combien l'esprit de ce siècle a embrumé l'entendement des hommes qui prétendent pourtant éclairer leurs semblables. Si après la lecture d'une de ces études vous êtes troublé(e) et perdez contact avec la réalité, cette étude n'est pas sain(t)e. Une étude inspirée du Saint-Esprit doit libérer notre esprit, et renforcer le fait que nous sommes en Christ. Christ doit en priorité être en nous, et non pas un personnage indistinct que l'on croit discerner ici ou là dans le livre de l'Apocalypse. L'étude saine de ce livre a pour conséquence une liberté indescriptible, celle des enfants du Père. Jésus est venu apporter la vérité, qui libère, et non pas le trouble des esprits!

Interpréter correctement un texte biblique

  1. Interpréter le verset dans son contexte

  2. Se demander : "de qui, à qui le verset parle-t-il ?" p.ex., faire attention de pas prendre les avertissements adressés aux chrétiens comme étant destinés aux nations : nous ne sommes pas sur le même terrain (eux ne savent pas, nous n'avons pas à les juger)

  3. Bien comprendre l'esprit d'un verset : qu'y figure une banque ou un soldat, ne justifie pas le prêt à intérêt ou la guerre

  4. Où se trouve le référentiel : la scène est-elle décrite vue du ciel (Dieu) ou de la terre (hommes) ? ceci est très important pour une bonne approche du livre de l'Apocalypse

  5. Le passage s'applique-t-il à notre monde intérieur, extérieur, les deux ? en fait, beaucoup de termes (souverain, plaie, montagne, etc.) peuvent être pris aux trois niveaux : littéral, psychique, spirituel - mais le niveau le plus éclairant sera toujours le spirituel, à partir duquel découlera le sens des deux autres

  6. Interpréter les symboles de manière christocentrique : nous avons affaire à la révélation du Christ

  7. Interpréter la Bible par la Bible - expliquer l'AT par le NT, et éclairer le NT avec l'AT : c'est le même Esprit qui a inspiré chaque verset de la Bible

AUTORITÉ ET PUISSANCE DE LA BIBLE

Nous affirmons l'inspiration divine, la vérité et l'autorité de l'Écriture, l'Ancien et le Nouveau Testament, dans sa totalité. Il n'y a point d'erreur dans tout ce qu'elle affirme. Elle est la seule Parole écrite de Dieu et l'unique règle infaillible de foi et de vie. Nous affirmons aussi que cette Parole est puissante pour accomplir le dessein de salut de Dieu. Le message de la Bible s'adresse à l'humanité entière car la révélation de Dieu dans le Christ, telle que nous la trouvons dans l'Écriture, ne saurait changer. Par elle, le Saint-Esprit continue à nous parler aujourd'hui; dans chaque culture il illumine l'intelligence du peuple de Dieu afin qu'il perçoive personnellement et de façon nouvelle la vérité divine et il révèle ainsi à l'Église entière la sagesse infiniment variée de Dieu. (extrait de la déclaration de Lausanne)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Toute reproduction de ces textes, en totalité ou en partie, est interdite sous peine de bénédictions éternelles :-)

Le contenu des textes appartenant à des sites non gérés par bibletude n'engage que leurs auteurs respectifs, devant Dieu et devant les hommes, et n'engage en rien bibletude
L'Apocalypse est l'Évangile de Jésus-Christ ressuscité (Bossuet)

Le plus grand poème spirituel de la littérature mondiale (H. Mühlestein)

Tout éloge lui est inférieur (Jérôme)