Rechercher dans ce blog

Vous êtes sur apocalypse.bibletude.org. Les points d'entrée de chapitres se trouvent dans la colonne de gauche et dans les onglets ci-dessus (plus complets). L'ensemble de ces points d'entrée se trouve dans la page Contenu du site.
Le livre de l'Apocalypse est intemporel: il s'adresse à chacun, dans sa situation présente, et exhorte chaque lecteur à choisir le chemin qui mène à la Nouvelle Jérusalem. Les symboles du livre de l'Apocalypse représentent avant tout des états intérieurs de l'âme humaine, états qui, de par le comportement humain, déteignent sur la société et, au bout du compte, font l'Histoire.

11:7-10 : La bête qui monte hors de l'Abîme

11:7 Et tandis qu'ils mèneront à son but leur témoignage, la bête qui monte hors de l'Abîme leur fera la guerre, les vaincra et les tuera. 11:8 Et leur corps tombé est sur la place de la grande ville qui est appelée, spirituellement, Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié. 11:9 Et d'entre les peuples, et tribus, et langues et nations regardent leur corps tombé pendant trois jours et demi, et leurs corps tombés, ils ne les laissent pas mettre dans une tombe. 11:10 Et ceux qui maisonnent sur la terre se réjouissent sur eux et exultent, et ils s'enverront des présents les uns aux autres, car ces deux prophètes ont éprouvé ceux qui maisonnent sur la terre.

2 Corinthiens 4 constitue un parallèle pertinent à ce texte.

Ils sont mis à mort par rapport à ceux qui les rejettent (lire également Romains 8:36) : il n'y a plus d'échange, de relation (qui est le propre de la vie), mais séparation d'avec l'environnement familial, économique, social, voire spirituel (*) - on leur refuse le droit d'exister, c'est la tribulation.


(*) pourquoi "séparation d'avec l'environnement spirituel" ? N'avez-vous pas constaté, vécu, que les tribulations les plus grandes provenaient de vos co-religionnaires ? Non pas des frères et soeurs en communion d'Esprit, mais de ceux qui se prétendent de votre "religion" (bien que la foi n'ait rien à voir avec la religion...) mais en même temps sapent systématiquement toute tentative de l'Esprit de Dieu qui pourrait remettre en question le système religieux qu'ils se sont construit, cette grande ville qui se prostitue aux idoles que sont les dogmes, les rites, les credos, les méthodes, etc. Ces choses ne sont pas mauvaises en soi, à condition qu'elles viennent du coeur, qu'elles fassent sens dans l'Esprit. Elles deviennent mauvaises lorsqu'elles sont mises au centre, remplacent le seul vrai Dieu, éteignent l'Esprit, maisonnent.


L'orgueil spirituel - péché contre l'Esprit - consiste à ne pas accueillir Dieu - donc aussi Ses prophètes - et par conséquent à rester dans son péché, "avoir tout faux". C'est volontaire, c'est de la résistance à l'Esprit de Dieu. C'est le péché qui ne peut être pardonné, du fait qu'il est fermeture à la solution, au remède. Le salut est là, disponible pour tout le monde - encore faut-il prendre ce remède!

Tandis qu'ils mènent à son accomplissement leur message de la réalité de Dieu, la bête - qui réunit en elle les caractéristiques des 2 bêtes d'Apocalypse 13 - qui monte de l'Abîme - puits dont Satan a la clé (Apocalypse 9:2), tréfonds du vieil homme - combat leur témoignage, vainc par ses mensonges et tue la vérité spirituelle naissante.

Le vieil homme, gouverné par Satan, ne supporte pas la Vérité.

Remarquons que la Jérusalem terrestre - le vieil homme meurtrier - est appelée Sodome et Égypte. C'est la prostitution avec la chair et le monde, derrière lesquels se cache l'ennemi de nos âmes.

La Jérusalem céleste est la vraie patrie (Hébreux 11:15-16), constituée du reste (Romains 9:25-29), gardé à part par Dieu.  Nous marchons intérieurement sur notre terre promise, échappés de Sodome, sortis d'Égypte.

Ce que nous voyons dans notre for intérieur (place de la grande ville), résultat des actes du vieil homme ou de la chair, confirme ce que nous lisons dans les écritures : nous constatons que c'est vrai. Quel autre livre que la Bible peut prétendre décrire la réalité comme elle le fait ? Cela ne peut être autrement, du fait que l'auteur de la Bible est l'Esprit du Dieu omniscient.

Peuples, et tribus, et langues et nations : voir 5:9, où l'on voit que Dieu rassemble en UN ces peuples, tribus, langues, nations. Par opposition à ces rassemblés, leurs bourreaux sont/restent divisés (en peuples, tribus, etc.) par le diabolos (diviseur).

3 1/2 jours : voir plus haut.

Une tombe, littéralement un mémorial : on veut qu'ils tombent dans l'oubli, n'entrent pas dans la mémoire collective - on veut oublier dans l'ivresse (v.10). Par contre, l'Église dite historique dont on veut se souvenir, ne représente pas la véritable Église : seul Dieu en connaît le contour, tous les sauvés étant dans son livre de Vie (Malachie 3:16).

C'est aussi une tribulation que d'être moqué : les moqueurs sont en général les théologiens, les politiciens et les intellectuels. Étant moqué, on est comme mort - mais ceux qui sont ainsi morts seront vivants, et les "vivants" seront morts.

Dans le monde, les présents vont de pair avec intérêt et médisance : comme les compliments, ils rendent redevable, captif (Deutéronome 16:19).

Éprouvé : appelé à la conscience, littéralement testé à la pierre de touche.  La pierre de touche a pour fonction de tester l'authenticité d'un métal (or et argent).  Cela permet un tri (mot traduit jugement dans nos bibles) entre le blé et l'ivraie (Matthieu 13:24 et suivants), entre les brebis et les boucs (Matthieu 25:33) : l'un sera pris, l'autre laissé (Matthieu 24:40). Si nous ne laissons pas le tri intérieur se faire (l'un sera pris : le nouvel homme - l'autre laissé : le vieil homme), c'est le tri extérieur qui aura le dernier mot : chacun, à sa mort physique, ira naturellement vers le monde spirituel qu'il aura choisi lorsqu'il était sur terre.

L'épreuve dans nos vies a pour but de nous faire mourir à ce que nous devons laisser au pied de la croix, pour ressusciter à ce que le Seigneur nous a préparé : il s'agit de métamorphoses successives, pour préparer le ciel, comme la chenille qui laisse son corps mort sur terre pour s'envoler papillon vers le ciel.

C'est pourquoi certains versets ne doivent pas nous faire peur, tel 1 Corinthiens 11:19.
         
Si vous parcourez internet à la recherche d'études sur le livre de l'Apocalypse, vous découvrirez combien les esprits sont dans la confusion, combien l'esprit de ce siècle a embrumé l'entendement des hommes qui prétendent pourtant éclairer leurs semblables. Si après la lecture d'une de ces études vous êtes troublé(e) et perdez contact avec la réalité, cette étude n'est pas sain(t)e. Une étude inspirée du Saint-Esprit doit libérer notre esprit, et renforcer le fait que nous sommes en Christ. Christ doit en priorité être en nous, et non pas un personnage indistinct que l'on croit discerner ici ou là dans le livre de l'Apocalypse. L'étude saine de ce livre a pour conséquence une liberté indescriptible, celle des enfants du Père. Jésus est venu apporter la vérité, qui libère, et non pas le trouble des esprits!

Interpréter correctement un texte biblique

  1. Interpréter le verset dans son contexte

  2. Se demander : "de qui, à qui le verset parle-t-il ?" p.ex., faire attention de pas prendre les avertissements adressés aux chrétiens comme étant destinés aux nations : nous ne sommes pas sur le même terrain (eux ne savent pas, nous n'avons pas à les juger)

  3. Bien comprendre l'esprit d'un verset : qu'y figure une banque ou un soldat, ne justifie pas le prêt à intérêt ou la guerre

  4. Où se trouve le référentiel : la scène est-elle décrite vue du ciel (Dieu) ou de la terre (hommes) ? ceci est très important pour une bonne approche du livre de l'Apocalypse

  5. Le passage s'applique-t-il à notre monde intérieur, extérieur, les deux ? en fait, beaucoup de termes (souverain, plaie, montagne, etc.) peuvent être pris aux trois niveaux : littéral, psychique, spirituel - mais le niveau le plus éclairant sera toujours le spirituel, à partir duquel découlera le sens des deux autres

  6. Interpréter les symboles de manière christocentrique : nous avons affaire à la révélation du Christ

  7. Interpréter la Bible par la Bible - expliquer l'AT par le NT, et éclairer le NT avec l'AT : c'est le même Esprit qui a inspiré chaque verset de la Bible

AUTORITÉ ET PUISSANCE DE LA BIBLE

Nous affirmons l'inspiration divine, la vérité et l'autorité de l'Écriture, l'Ancien et le Nouveau Testament, dans sa totalité. Il n'y a point d'erreur dans tout ce qu'elle affirme. Elle est la seule Parole écrite de Dieu et l'unique règle infaillible de foi et de vie. Nous affirmons aussi que cette Parole est puissante pour accomplir le dessein de salut de Dieu. Le message de la Bible s'adresse à l'humanité entière car la révélation de Dieu dans le Christ, telle que nous la trouvons dans l'Écriture, ne saurait changer. Par elle, le Saint-Esprit continue à nous parler aujourd'hui; dans chaque culture il illumine l'intelligence du peuple de Dieu afin qu'il perçoive personnellement et de façon nouvelle la vérité divine et il révèle ainsi à l'Église entière la sagesse infiniment variée de Dieu. (extrait de la déclaration de Lausanne)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Toute reproduction de ces textes, en totalité ou en partie, est interdite sous peine de bénédictions éternelles :-)

Le contenu des textes appartenant à des sites non gérés par bibletude n'engage que leurs auteurs respectifs, devant Dieu et devant les hommes, et n'engage en rien bibletude
L'Apocalypse est l'Évangile de Jésus-Christ ressuscité (Bossuet)

Le plus grand poème spirituel de la littérature mondiale (H. Mühlestein)

Tout éloge lui est inférieur (Jérôme)