Rechercher dans ce blog

Vous êtes sur apocalypse.bibletude.org. Les points d'entrée de chapitres se trouvent dans la colonne de gauche et dans les onglets ci-dessus (plus complets). L'ensemble de ces points d'entrée se trouve dans la page Contenu du site.
Le livre de l'Apocalypse est intemporel: il s'adresse à chacun, dans sa situation présente, et exhorte chaque lecteur à choisir le chemin qui mène à la Nouvelle Jérusalem. Les symboles du livre de l'Apocalypse représentent avant tout des états intérieurs de l'âme humaine, états qui, de par le comportement humain, déteignent sur la société et, au bout du compte, font l'Histoire.

12:10-18 : Guerre spirituelle

pour bien comprendre le contexte... ...lire le début du chapitre 12

12:10 Et j'entendis une grande voix dans le ciel, disant : A présent a été fait le salut, et le pouvoir, et le règne de notre Dieu et l'autorité de son Christ, car il a été jeté de haut en bas, l'accusateur de nos frères, celui qui les accuse en face de notre Dieu jour et nuit. 12:11 Et eux l'ont vaincu à travers le sang de l'Agneau et à travers le Verbe de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur âme jusqu'à la mort. 12:12 A travers cela, exultez, cieux, et vous qui y dressez votre tente! Hélas pour la terre et la mer, car le diviseur est descendu chez vous, avec une grande fureur, ayant vu qu'il n'a que peu de temps. 12:13 Et lorsque le dragon vit qu'il avait été jeté dans la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté le mâle.

J'entendis : je compris. Il est vital de comprendre par l'Esprit (ciel) ce que Dieu nous dit, avec grande voix car de diverses manières : par la Bible, par les circonstances, par une intervention en nous (pensée, parole, vision).

A présent : Dieu est Dieu du présent, de l'ici et maintenant. Il nous exhorte à vivre dans son éternel présent, possible uniquement si on Le laisse établir son règne en nous, du moment que le salut a été fait.

Pouvoir : faculté de tout faire selon la justice, capacité d'aimer inconditionnellement.

Autorité : liberté d'agir selon les normes de Dieu.

Jeté de haut en bas : abattu, expulsé. Lorsqu'on chasse les esprits qui créent des atmosphères (dans des lieux où on se sent assez fort d'aller), on voit Satan tomber comme un éclair. Si Satan n'a pas de lieu dans le ciel (donc dans notre esprit), on a une atmosphère de paix. Cela n'est possible que si l'esprit (lui-même soumis à l'Esprit) règne sur notre âme, notre psychisme (cf. Jacques 3:15 où diabolique = psychique).

Accusateur : Satan se sert de la Loi pour nous accuser, celle-ci étant la puissance du péché (cf. Romains). Alors, c'est nous qui risquons de tomber à notre tour, à sa suite : notre Vie spirituelle est menacés à chaque instant. Le mot grec pour accusation (katêgoria) a donné en français catégorie : au contraire de Christ/Vérité qui nous libère, Satan/Catégorisateur nous enferme dans des schémas ("je suis ceci, je suis cela") réducteurs et aliénants.

Accuse (présent) : le Seigneur dépasse notre vie dans le passé et le futur, c'est pourquoi Satan accuse sans arrêt notre conscience. Mais Dieu est plus fort que notre conscience.

Pas aimé leur âme : amour agapè, que l'on doit à Dieu. Aimer son âme est par conséquent de l'idolâtrie.

Jusqu'à la mort : jusqu'à la mort des influences de la chair. Il ne s'agit pas de renoncements, privations (ascèse), mais de supprimer les effets de la chair en mettant l'esprit à la première place, celle qui lui revient (et convient), et alors les autres choses s'estompent : inutile de faire le vide, comme le font certains "spirituels", mais libérer l'esprit en faisant le plein d'Esprit.

Dressez votre tente : Abraham avait la terre en possession, car il était de passage (on campe au désert). On "tabernacle" les cieux en esprit et en espérance. Inversement, habiter, maisonner = avoir en propriété - or tout appartient à Dieu, rien ne nous appartient (même pas notre vie).

Ayant vu qu'il n'a que peu de temps : Satan n'est plus le maître incontesté de notre monde intérieur (terre et mer) : en Christ nous sommes vainqueurs, mais nous sommes comme Lui en butte à l'hostilité du monde (intérieur et extérieur) - il s'agit alors d'accepter de perdre notre âme (v.11) pour hériter LA Vie de l'Esprit : revêtus du pouvoir même de Dieu, nourriture spirituelle (dont la Cène est le signe).

Satan poursuit l'Église pour l'empêcher de remplir son rôle.

tout ceci se passe en nous  ... ...mais à supposer que pour vous le règne de Dieu doit être établi sur terre, posez-vous la question : est-ce que je laisse Christ régner en moi ? Est-ce que mon attente d'un règne terrestre ne provient pas d'un vide dû au fait que je ne Le laisse pas régner en moi ? Si je Le laisse régner, un règne terrestre est secondaire : seule compte avant tout la Présence (parousie) de Dieu en moi. Le reste suit naturellement, et si un règne terrestre survient, je serai prêt... et s'il ne survient pas (ou s'il ne survient pas de mon vivant), je ne serai pas déçu, du fait que ce règne est déjà ma réalité.


12:14 Et les deux ailes du grand aigle (oiseau des airs) furent données à la femme pour s'envoler au désert en son lieu, là où elle est nourrie un temps et des temps et la moitié d'un temps, loin de la face du serpent. 12:15 Et le serpent jeta, hors de sa bouche, derrière la femme, de l'eau comme un fleuve, pour la faire emportée par le fleuve. 12:16 Et la terre vint au secours de la femme, et la terre ouvrit sa bouche et avala le fleuve que le dragon avait jeté hors de sa bouche.

Ailes : possibilité d'utiliser l'esprit (cf. Deut 32:11), en communion avec le Saint-Esprit qui nous sépare (décollage) de l'esprit du monde qui nous encercle (le Serpent, lui, rampe sur la terre, et ne peut voler vers le désert). Contrairement à une bête sans conscience, l'aigle est un esprit qui voit loin, prophétique.

Un temps et des temps et la moitié d'un temps : 3,5 jours (voir début du chapitre 11).

Bouche : Satan a des personnes qui parlent pour lui. Il se déguise même en ange de lumière pour en séduire le plus possible : c'est à leur fruit qu'on reconnaît ces pseudo-enseignants, pseudo-pasteurs, pseudo-prophètes. A notre époque les "fruits" les plus évidents de ces pseudo sont l'insistance en ce qui concerne la récolte d'argent, l'enseignement de la plénitude matérielle à tout prix, l'interprétation non spirituelle de la Bible, les moqueries envers ceux qui veulent réellement suivre le Seigneur.

les pseudo... ...suivent leurs instincts et sentiments (psy) plutôt que leur intuition régénérée (esprit)
...défendent leurs propres idées (psy) plutôt que la révélation que Dieu verse dans leur conscience (esprit)
...agissent selon leur volonté propre (psy) plutôt que de vivre de la relation avec Dieu (esprit)

Et pour couronner le tout, ils confondent âme et esprit (serait-ce inconsciemment pour se dédouaner à leurs propres yeux ?). Bien entendu, les composantes de l'âme/psy ne sont pas mauvaises en soi, mais elles doivent être subordonnées à l'esprit, lui même subordonné au Saint-Esprit de Dieu, si on veut éviter les mélanges (impureté) et s'assurer d'être dans la ligne de Dieu. C'est pourquoi (Luc 17:33) il faut accepter de perdre notre âme pour la retrouver revivifiée par l'Esprit, en Christ.

Derrière la femme : elle ne risque rien tant qu'elle ne regarde pas en arrière, ce qui serait une dé-conversion (cf. la femme de Lot, ou celui qui prend la charrue et regarde en arrière, ou les Israélites regrettant le pays d'Égypte).

Fleuve : courant de pensées qui déborde - ensemble des vies sans norme. Satan veut que la femme soit emportée, de même que les idoles humaines sont portées par la foule.

La terre : la chair a la faculté d'absorber sans dommage : oubli avec le temps, limite géographique des idées, leur évolution avec l'âge. Mais cela n'a rien à voir avec la métamorphose voulue par Dieu, qui consiste à mourir aux choses périssables afin de ressusciter pour les choses éternelles. De cela, le dragon ne veut pas : il va donc déclencher une guerre sans merci.


12:17 Et le dragon se mit en colère contre la femme, et il s'en alla faire la guerre au reste de sa semence, [ceux] qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. 12:18 Et il se tint debout sur le sable de la mer.

Faire la guerre : c'est le ch.13 (combat extérieur et intérieur).

Le reste : la véritable Église, qui est l'ensemble de ceux qui sont appelés hors du monde (ekklèsia = appelé hors de). C'est un petit troupeau (Luc 12:32) : il ne s'agit pas de l'institution multitudiniste actuelle (qu'elle soit catholique, luthéro-réformée-protestante, orthodoxe ou autre), mais de ceux dont le Nom est inscrit dans le Livre de Vie. C'est pourquoi on ne peut pas écrire l'histoire de l'Église : seul Dieu la connaît.

Ceux qui gardent : pour être vainqueur, il s'agit de garder la relation (ce qui ne veut pas dire n'être jamais tombé) et se tenir sur la brèche (faire attention à nos faiblesses). Tomber n'est pas grave, si on se relève - ce qui est grave, c'est de rester dans son péché, refuser d'ouvrir les yeux pour voir, se boucher les oreilles pour ne pas entendre.

La mer, ensemble des psychismes humains, âme(s), entoure la terre (notre territoire intérieur). Dès qu'on sort de l'eau du baptême, le Serpent se tient là : les jeunes convertis sont les plus menacés, subissent les assauts les plus graves.

Parallèle avec Romains La lettre aux Romains est bâtie sur le même plan qu'Ap 12 :
  1. L'esprit de l'homme, des nations : leur conscience les accuse tout à tour
  2. Miracle d'une conscience qui s'éveille, se rend compte (Abraham : "toutes les nations seront bénies en toi")
  3. Le vrai Juif est celui qui l'est spirituellement (circoncis de coeur)
  4. Lutte contre les convoitises, entre la chair - aux trois niveaux - et l'esprit
  5. Nouvelle naissance, qui est engendrement d'en haut : on quitte le monde entre les deux murailles d'eau de notre péché, et change de terrain pour le désert, où seule la grâce de Dieu compte
  6. On ne peut pas s'en tirer avec nos propres forces (psy) : il nous faut la solution de Dieu, la relation qu'Adam avait perdue. L'homme le sent bien, c'est pourquoi il aspire toujours à autre chose que ce que la vie lui offre, jusqu'à ce qu'il trouve : le monde meilleur n'est pas loin, il est en nous (où Dieu nous attend)
  7. Deux axes : génétique (Israël physique) et spirituel (Église, Israël de Dieu)
Que celui qui a oreille...
         
Si vous parcourez internet à la recherche d'études sur le livre de l'Apocalypse, vous découvrirez combien les esprits sont dans la confusion, combien l'esprit de ce siècle a embrumé l'entendement des hommes qui prétendent pourtant éclairer leurs semblables. Si après la lecture d'une de ces études vous êtes troublé(e) et perdez contact avec la réalité, cette étude n'est pas sain(t)e. Une étude inspirée du Saint-Esprit doit libérer notre esprit, et renforcer le fait que nous sommes en Christ. Christ doit en priorité être en nous, et non pas un personnage indistinct que l'on croit discerner ici ou là dans le livre de l'Apocalypse. L'étude saine de ce livre a pour conséquence une liberté indescriptible, celle des enfants du Père. Jésus est venu apporter la vérité, qui libère, et non pas le trouble des esprits!

Interpréter correctement un texte biblique

  1. Interpréter le verset dans son contexte

  2. Se demander : "de qui, à qui le verset parle-t-il ?" p.ex., faire attention de pas prendre les avertissements adressés aux chrétiens comme étant destinés aux nations : nous ne sommes pas sur le même terrain (eux ne savent pas, nous n'avons pas à les juger)

  3. Bien comprendre l'esprit d'un verset : qu'y figure une banque ou un soldat, ne justifie pas le prêt à intérêt ou la guerre

  4. Où se trouve le référentiel : la scène est-elle décrite vue du ciel (Dieu) ou de la terre (hommes) ? ceci est très important pour une bonne approche du livre de l'Apocalypse

  5. Le passage s'applique-t-il à notre monde intérieur, extérieur, les deux ? en fait, beaucoup de termes (souverain, plaie, montagne, etc.) peuvent être pris aux trois niveaux : littéral, psychique, spirituel - mais le niveau le plus éclairant sera toujours le spirituel, à partir duquel découlera le sens des deux autres

  6. Interpréter les symboles de manière christocentrique : nous avons affaire à la révélation du Christ

  7. Interpréter la Bible par la Bible - expliquer l'AT par le NT, et éclairer le NT avec l'AT : c'est le même Esprit qui a inspiré chaque verset de la Bible

AUTORITÉ ET PUISSANCE DE LA BIBLE

Nous affirmons l'inspiration divine, la vérité et l'autorité de l'Écriture, l'Ancien et le Nouveau Testament, dans sa totalité. Il n'y a point d'erreur dans tout ce qu'elle affirme. Elle est la seule Parole écrite de Dieu et l'unique règle infaillible de foi et de vie. Nous affirmons aussi que cette Parole est puissante pour accomplir le dessein de salut de Dieu. Le message de la Bible s'adresse à l'humanité entière car la révélation de Dieu dans le Christ, telle que nous la trouvons dans l'Écriture, ne saurait changer. Par elle, le Saint-Esprit continue à nous parler aujourd'hui; dans chaque culture il illumine l'intelligence du peuple de Dieu afin qu'il perçoive personnellement et de façon nouvelle la vérité divine et il révèle ainsi à l'Église entière la sagesse infiniment variée de Dieu. (extrait de la déclaration de Lausanne)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Toute reproduction de ces textes, en totalité ou en partie, est interdite sous peine de bénédictions éternelles :-)

Le contenu des textes appartenant à des sites non gérés par bibletude n'engage que leurs auteurs respectifs, devant Dieu et devant les hommes, et n'engage en rien bibletude
L'Apocalypse est l'Évangile de Jésus-Christ ressuscité (Bossuet)

Le plus grand poème spirituel de la littérature mondiale (H. Mühlestein)

Tout éloge lui est inférieur (Jérôme)