Rechercher dans ce blog

Vous êtes sur apocalypse.bibletude.org. Les points d'entrée de chapitres se trouvent dans la colonne de gauche et dans les onglets ci-dessus (plus complets). L'ensemble de ces points d'entrée se trouve dans la page Contenu du site.
Le livre de l'Apocalypse est intemporel: il s'adresse à chacun, dans sa situation présente, et exhorte chaque lecteur à choisir le chemin qui mène à la Nouvelle Jérusalem. Les symboles du livre de l'Apocalypse représentent avant tout des états intérieurs de l'âme humaine, états qui, de par le comportement humain, déteignent sur la société et, au bout du compte, font l'Histoire.

19:11-21 : La victoire

19:11 Et je vis le ciel ayant été ouvert; et voici un cheval de lumière, et l'assis sur lui étant appelé de foi et véridique, et c'est avec justice qu'il juge et fait la guerre. 19:12 Et ses yeux [sont] une flamme de feu, et sur sa tête de multiples diadèmes, ayant un nom ayant été écrit que personne n'a vu, sinon lui; 19:13 et ayant été enveloppé d'un manteau ayant été trempé dans le sang, son nom a été appelé : le Verbe de Dieu. 19:14 Et les armées dans le ciel l'accompagnaient sur des chevaux de lumière, ayant été vêtues d'un lin fin, de lumière, pur. 19:15 Et hors sa bouche sort une épée acérée, pour en frapper des nations. Et il les fera paître avec un bâton de fer, et il foule la cuve du vin de la fureur de la colère de Dieu, du Tout-Puissant. 19:16 Et il a sur son manteau et sur sa cuisse un nom ayant été écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

Ciel ouvert : ceux qui ne comprennent pas le livre de l'Apocalypse n'en ont pas la révélation, car leur ciel est resté fermé, pour plusieurs raisons :
  • ils ont laissé les portes de leurs demeures intérieures fermées à l'Esprit
  • ils se sont fabriqué une religion humaine, des enseignements humains, une justice humaine, des prophéties humaines
  • ils croient parce qu'ils ont vu des "miracles", mais ne veulent pas se laisser métamorphoser
  • ils font plus confiance à des "rites" qu'à l'Esprit de Dieu
  • ils se sont construit tout un fatras confus de théories sur le millénium, l'enlèvement, la grande tribulation, etc., montrant par là leur incompréhension flagrante des écritures
  • ils servent d'autres dieux que Dieu, y.c. dans les mouvements dits "réveillés"
  • ils amènent les autres non pas au Christ, mais à leur dénomination, qui bien entendu est seule à posséder la vérité...
Chaque "religion" en prendrait pour son grade si cette liste était exhaustive...


Aucune religion n'est vraie, car la Vérité n'est pas une religion, mais c'est une personne :
Christ


Christ n'est pas venu pour apporter une religion, mais pour apporter la réalité : beaucoup refusent de voir la réalité, beaucoup se rendent volontairement aveugles, et certains vont même jusqu'à se créer une religion pour fuir Dieu (sans parler de ceux qui se créent une théologie pour tordre les Écritures).


L'être humain se crée sa religion pour fuir Dieu
L'être humain se crée sa théologie pour tordre les Écritures


Développons ces affirmations :
Les systèmes religieux sont là pour enfermer Dieu dans des concepts
étriqués,
limités,
bassement humains,
mensongers,
voire bêtement stupides.
Les systèmes religieux fuient Dieu : voilà ce que nous enseigne la Bible.
La Bible nous montre clairement, si nous voulons bien ouvrir nos yeux,
et les vrais prophètes de Dieu nous proclament, si nous voulons bien ouvrir nos oreilles,
que les systèmes religieux sont les pires ennemis de Dieu.
La religion,
non seulement fige la vérité pour la réduire en dogmes et en credo (idolâtrie),
mais elle endort la conscience et l’esprit critique (opium du peuple).




Apprenons à discerner les pensées :
"Évangile" veut dire "bonne nouvelle",
celle de la réalité de Dieu,
celle de la réalité de Son salut pour les hommes en Christ,
celle de la réalité de la puissance de Son Esprit.
Ce n'est pas une religion :
remplacez partout dans la Bible "évangile" par "bonne nouvelle",
et vous verrez la différence!

Apprenons à discerner les esprits :
non seulement beaucoup se sont rendus aveugles en refusant de voir la réalité,
mais certains,
dans leur coeur,
accusent Dieu,
alors que s'ils étaient honnêtes avec eux-mêmes,
ils admettraient qu'ils ont eux-mêmes fait les choix
qui les ont amenés où ils sont.

Cheval de lumière : Énergie de la Croix.

De foi

La foi est :
  • Relation avec Dieu
  • Connaissance de Dieu
  • Confiance en Dieu, en son Amour
  • Force de Vérité qui rend Libre du moi et laisse Dieu opérer à travers nous
  • Présence de Christ
  • Certitude que c'est Lui qui va agir
  • Preuve de Son pouvoir sur les éléments des mondes intérieur et extérieur

Hébreux11:1
La foi est la base, la substance des choses qu'on espère,
la preuve des réalités qu'on ne voit pas.


Jean 14:12-14
Amen, amen, je vous le dis

celui qui met sa foi en moi fera, lui aussi, les oeuvres que, moi, je fais

il en fera même de plus grandes encore, parce que, moi, je vais vers le Père

et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai,
pour que le Père soit glorifié dans le Fils.

Si vous me demandez quelque chose en mon nom, moi, je le ferai.


La foi, ce n'est pas se convaincre que Dieu va agir, qu'il va nous donner selon nos besoins, etc.
La foi est relation des sauvés avec Dieu (donc Dieu régnant en nous, donc Royaume), et toutes ces choses sont données en plus.

Véridique... justice : l'un ne va pas sans l'autre. S'il n'y a pas de vérité, la justice ne sert à rien. La vérité ramène à la justice, et réciproquement. Il juge selon la vérité pour faire justice, à savoir : Il trie la vérité d'avec la pseudo-vérité, fait la guerre à tout ce qui est pseudo : pseudo-vérités, pseudo-prophètes, pseudo-docteurs, pseudo-pasteurs, pseudo-apôtres, pseudo-frères, etc.


Pour plus de commentaires sur les versets 12 à 15
Comparer avec 1:13-16


Multiples diadèmes : selon que le Seigneur nous donne :
  • couronne de gloire : victoire sur la mort
  • couronne de Vie : Il est la Vie
  • couronne de justice : Il satisfait la justice de Dieu
L'arc de 6:2 est devenu diadème :
  • arc = énergie qui dirige vers la cible
  • diadème : la cible a été atteinte à la Croix (pécher veut dire viser à côté, manquer la cible)
Sang : celui de la Croix.

Comparer le v.15 avec Mat 24:15Vous verrez la mauvaise odeur  (coeur pourri des hommes)
de la désertification (séparation de Dieu - même terme en 17:16 et 18:17&19)

La conséquence en est l'épée sortant hors de Sa bouche :
les prophètes, les évangélistes, les apôtres (envoyés), les enseignants ("docteurs"), les témoins, que nous sommes si nous appartenons à Sa maison.


Une épée acérée n'est pas large, mais profonde.

Frapper : la loi frappe comme une épée, en pédagogue, si on s'y attache, pour mener à la foi. Ceux qui contournent la loi de Dieu le font car ils ont échoué en l'appliquant sans l'Esprit, sans lequel elle est inapplicable.

Bâton de fer : inflexibilité des normes de Dieu.

Il foule la cuve : Il nous fait exprimer notre essence au pressoir qu'est la résistance de la chair.

Fureur : Son ardeur devant l'injustice.

Colère de Dieu : ce terme exprime indirectement le refus, par l'homme, des bénédictions de Dieu - ce refus a en effet des conséquences qui, vues avec des yeux de "chair", sont interprétées comme "colère de Dieu".

Tout-Puissant : extratemporel, céleste, mais avant tout : amour. Dieu Tout-Puissant veut avant tout dire Dieu Tout-Amour.

Manteau : il est recouvert de la gloire de son oeuvre à la Croix, qui le rend digne d'être Roi des rois (rois=nous) et Seigneur des seigneurs (seigneurs=nous).

Cuisse : la puissance de sa marche sur notre terrain intérieur, son oeuvre actuelle pour nous sanctifier par son combat en nous contre notre chair qui nous attire vers le monde (qu'Il a vaincu) et le diabolos/diviseur (qu'Il a vaincu).

Les versets 15 & 16, comme beaucoup d'autres, sont au "présent éternel", reflétant l'éternel présent de Dieu, où les choses ne sont ni passées ni futures, mais permanentes, dans l'ici et maintenant de nos coeurs.

Cela nous garde de tomber dans le piège de l'interprétation particulière, qui mène à des errements, des dérives qui prennent possession des esprits faibles et les rendent dépendants de systèmes humains psychiques et sectaires.


19:17 Et je vis un ange debout dans le soleil, et il cria d'une voix grande, disant à tous les oiseaux volant au milieu du ciel : venez, rassemblez-vous pour le repas, le grand [repas] de Dieu, 19:18 pour manger chairs de rois, et chairs de capitaines, et chairs de forts, et chairs de chevaux et des assis sur eux, et chairs de tous, libres et esclaves, et petits, et grands. 19:19 Et je vis la bête et les rois de la terre, et leurs armées ayant été rassemblées pour faire la guerre à l'assis sur le cheval et à son armée. 19:20 Et la bête fut saisie, et avec elle le pseudo prophète, celui ayant fait les signes en face d'elle, par lesquels il avait fait errer ceux ayant reçu la marque de la bête et ceux se prosternant à son image. Ils furent tous deux jetés vivants dans le stagnant de feu, l'embrasé de soufre. 19:21 Et le reste fut tué en l'épée de l'assis sur le cheval, [l'épée] sortant hors de sa bouche, et tous les oiseaux furent rassasiés de leurs chairs.

Un ange : "un" représente ici le nombre 1 - c'est l'Ange Unique, Celui de l'Éternel, Soleil de Justice.

Oiseaux : esprits de Dieu. La chair peut détruire l'Esprit : soyons vigilants... car c'est l'Esprit qui doit détruire la chair... vivons donc par l'Esprit!

La chair, comme la carcasse d'un insecte qui mue, est détruite.

Au final, la chenille rampante s'envolera sous forme de papillon dans le ciel... à moins qu'elle n'ait choisi de rester chenille, donc de mourir avec sa carcasse...

Le repas : ce mot est utilisé pour le repas de la Cène (Jean 21:20), en Ap. 3:20 (j'entre chez lui pour souper), au v.9 de ce chapitre (repas de noce de l'Agneau).

Le pain de la Cène représente la défaite du Péché par l'Amour (le corps du Péché, cause des péchés, a été crucifié avec Christ). Le vin de la Cène représente les péchés lavés par la Justice de Dieu (justification). Le vin vient après le pain, car nous restons des pécheurs lorsque nous perdons en vigilance et entrons dans le territoire délimité par la longueur de la chaîne du Satan enchaîné.

Il s'agit par conséquent de demeurer dans ce repas intemporel, de souper à tout instant avec le Christ (donne-nous notre pain sur-substantiel) : ainsi nous sommes prêts pour les noces de l'Agneau.

Chairs : convoitise à tous les niveaux (y compris convoitise spirituelle, orgueil spirituel).

Les meneurs selon l'esprit de ce monde sont condamnés : rois, capitaines, forts (litt. ceux qui résistent), énergiques (chevaux), de même ce qui en nous est de cette nature (notre force naturelle, psychique, animale).

Ceux qui sont assis sur des chevaux sont ceux qui font preuve d'énergie propre (sans l'Esprit).

Ceux ayant reçu la marque de la bête : ils la reçoivent activement (on pourrait traduire : ceux ayant pris la marque), ils se l'approprient, c'est un choix actif et non une soumission passive - ils se marquent eux-mêmes.

Il n'y a pas d'acception de personne : libres et esclaves, grands et petits sont concernés, du moment qu'ils ont fait le choix de la chair.

Cette marque est le reflet de ce qu'ils sont, que l'on voit au travers de ce qu'ils font.

L'homme trouve beaucoup de détours pour éviter de passer par la metanoia (Jérémie 17:9).

Vivre du vieil homme, c'est faire la guerre à Christ, qui veut prendre possession de notre terre intérieure.

Mais l'épée de l'Esprit a le dernier mot, car il n'y a pas place dans le Royaume pour ce qui est de la chair.

Jetés dans le stagnant : dans l'au-delà où se trouvent les sauvés, on ne trouve plus la bête (rationalisme à outrance, psychologie et dynamique des foules), ni le pseudo prophète (systèmes religieux).

Il rejoignent leur "récompense", le feu qui détruit leurs oeuvres de chair, le soufre qui neutralise le mal.

Le reste fut tué : le mot utilisé (préfixé apo-) indique une mort éternelle, de loin en loin.

Ils s'éloignent dans la mort, car ils s'éloignent du Christ, Soleil de Justice.


         
Si vous parcourez internet à la recherche d'études sur le livre de l'Apocalypse, vous découvrirez combien les esprits sont dans la confusion, combien l'esprit de ce siècle a embrumé l'entendement des hommes qui prétendent pourtant éclairer leurs semblables. Si après la lecture d'une de ces études vous êtes troublé(e) et perdez contact avec la réalité, cette étude n'est pas sain(t)e. Une étude inspirée du Saint-Esprit doit libérer notre esprit, et renforcer le fait que nous sommes en Christ. Christ doit en priorité être en nous, et non pas un personnage indistinct que l'on croit discerner ici ou là dans le livre de l'Apocalypse. L'étude saine de ce livre a pour conséquence une liberté indescriptible, celle des enfants du Père. Jésus est venu apporter la vérité, qui libère, et non pas le trouble des esprits!

Interpréter correctement un texte biblique

  1. Interpréter le verset dans son contexte

  2. Se demander : "de qui, à qui le verset parle-t-il ?" p.ex., faire attention de pas prendre les avertissements adressés aux chrétiens comme étant destinés aux nations : nous ne sommes pas sur le même terrain (eux ne savent pas, nous n'avons pas à les juger)

  3. Bien comprendre l'esprit d'un verset : qu'y figure une banque ou un soldat, ne justifie pas le prêt à intérêt ou la guerre

  4. Où se trouve le référentiel : la scène est-elle décrite vue du ciel (Dieu) ou de la terre (hommes) ? ceci est très important pour une bonne approche du livre de l'Apocalypse

  5. Le passage s'applique-t-il à notre monde intérieur, extérieur, les deux ? en fait, beaucoup de termes (souverain, plaie, montagne, etc.) peuvent être pris aux trois niveaux : littéral, psychique, spirituel - mais le niveau le plus éclairant sera toujours le spirituel, à partir duquel découlera le sens des deux autres

  6. Interpréter les symboles de manière christocentrique : nous avons affaire à la révélation du Christ

  7. Interpréter la Bible par la Bible - expliquer l'AT par le NT, et éclairer le NT avec l'AT : c'est le même Esprit qui a inspiré chaque verset de la Bible

AUTORITÉ ET PUISSANCE DE LA BIBLE

Nous affirmons l'inspiration divine, la vérité et l'autorité de l'Écriture, l'Ancien et le Nouveau Testament, dans sa totalité. Il n'y a point d'erreur dans tout ce qu'elle affirme. Elle est la seule Parole écrite de Dieu et l'unique règle infaillible de foi et de vie. Nous affirmons aussi que cette Parole est puissante pour accomplir le dessein de salut de Dieu. Le message de la Bible s'adresse à l'humanité entière car la révélation de Dieu dans le Christ, telle que nous la trouvons dans l'Écriture, ne saurait changer. Par elle, le Saint-Esprit continue à nous parler aujourd'hui; dans chaque culture il illumine l'intelligence du peuple de Dieu afin qu'il perçoive personnellement et de façon nouvelle la vérité divine et il révèle ainsi à l'Église entière la sagesse infiniment variée de Dieu. (extrait de la déclaration de Lausanne)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)

Toute reproduction de ces textes, en totalité ou en partie, est interdite sous peine de bénédictions éternelles :-)

Le contenu des textes appartenant à des sites non gérés par bibletude n'engage que leurs auteurs respectifs, devant Dieu et devant les hommes, et n'engage en rien bibletude
L'Apocalypse est l'Évangile de Jésus-Christ ressuscité (Bossuet)

Le plus grand poème spirituel de la littérature mondiale (H. Mühlestein)

Tout éloge lui est inférieur (Jérôme)